Chronique 2021

  • Covid et politique politicienne : toujours plus bas

    Au lieu de faire front commun contre la pandémie, certains partis politiques l’instrumentalisent pour tenter d’en retirer un bénéfice politique.
  • Pandémie : contraindre les irresponsables

    L’obligation vaccinale pour tous est désormais nécessaire. Il s’agit d’empêcher une minorité de bloquer le retour à la vie normale.
  • Anti-vaccins : croire ou raisonner ?

    Les opposants à la vaccination n’ont aucun argument sérieux. Ils s’imaginent contester ainsi les pouvoirs. En réalité, ils sont manipulés politiquement.
  • Abstentions : vulgarité et archaïsme politique

    Les élections régionales et départementales de 2021 constituent un évènement historique. Les deux-tiers des électeurs ne se sont pas déplacés. Par indifférence.
  • Présidentielles 2022 : Macron-Le Pen ?

    Est-il pertinent de refuser un duel Macron-Le Pen au deuxième tour de la présidentielle de mai 2022 ?
  • Les États, les taux d’intérêt négatifs et la fin du capitalisme

    Le prêt à intérêt est un des principes fondamentaux du capitalisme. Mais les États ont toujours cherché à réduire, voire à supprimer les intérêts.
  • La gauche a abandonné le peuple

    Le peuple de gauche aspire à l’augmentation de son pouvoir d’achat et au contrôle de l’immigration. Les leaders lui proposent décroissance et communautarisme.
  • Retrouver la croissance en limitant l’endettement public

    Il suffirait de peu pour renouer avec la croissance tout en diminuant rapidement la dette publique : une simple règle d’or budgétaire
  • Refus de l’euthanasie : la dictature d’une infime minorité

    Une proposition de loi libéralisant l’euthanasie active a fait l’objet d’une obstruction parlementaire. Dictature d'une infime minorité de parlementaires
  • Politique politicienne et pandémie

    La politique n’a pas perdu ses droits avec la pandémie. Les polémiques politiciennes sur le sujet envahissent les médias. Pour nos politiciens, la gestion de la pandémie est une opportunité comme une autre.
  • Libéralisme, interventionnisme et crise sanitaire

    Le marché aurait-il fait mieux que l’État pour lutter contre la pandémie ? Question purement théorique, car partout les États sont à la manœuvre. C’est leur efficacité qu’il faut apprécier.
  • Dette publique, la solution de facilité pour les politiciens

    Emprunter permet de transférer sur les générations futures la charge fiscale. La tentation politique est donc grande puisque les politiciens doivent se faire adouber par les électeurs d’aujourd’hui. Dépenser sans augmenter les impôts, le rêve !
  • L’image des enseignants : je t’aime, moi non plus

    Le monde de l’enseignement a été bouleversé en un siècle. Les hussards noirs de la République, qui devaient alphabétiser et laïciser le peuple, sont devenus de simples travailleurs sociaux. Et ils en souffrent.
  • Immigration et islamisme

    L’islamisme, idéologie du fondamentalisme musulman, n’a atteint l’Occident qu’à la suite d’un processus migratoire incontrôlé d’un demi-siècle.
  • Qu’est-ce que l’idéologie écologiste ?

    L’angoisse climatique et la peur de l’énergie nucléaire ont été développées dans l’opinion pour promouvoir une idéologie autoritariste. Seuls les militants écologistes en sont conscients. La candeur domine dans la population.
  • Révolution épidémiologique et populisme médiatique

    Scientifiques et gouvernants ont uni leurs forces pour lutter contre la pandémie de coronavirus. Mais le débat politique sur le sujet débouche souvent sur une manipulation politicienne de l’opinion, relayée par les médias.
  • Abus sexuels sur les enfants : un tournant ?

    Il ne s’agit plus de se limiter à des préceptes éthico-religieux comme par le passé, ni de faire n’importe quoi sous couvert de liberté comme à la fin du 20e siècle. Nous devons désormais protéger l’intégrité des enfants et adolescents contre les abus de certains adultes.
  • Gauche et droite : la fin ?

    Le contenu idéologique du clivage gauche-droite est en voie d’obsolescence. Mais cela ne signifie pas que conservatisme et progressisme ont disparu.
  • La violence et le pouvoir

    La violence politique semble croître dans nos démocraties. Mais le pouvoir politique n’a-t-il pas toujours utilisé la violence ? Ne sommes-nous pas victimes d’une illusion en ce début de la deuxième décennie du 21e siècle ?
  • Deux exemples de manipulation de l’opinion

    La manipulation de l’opinion a particulièrement retenu l’attention ces dernières années, qu’elle émane des réseaux sociaux ou des spécialistes de la communication politique.