Première Renaissance

 
 
0. Panorama 15-16e siècles
1. La peinture flamande au 15e siècle
2. La Première Renaissance en Italie (15e siècle)
3. La peinture française aux 15e et 16e siècles
4. La Haute Renaissance en Italie (fin 15e siècle et 16e siècle)
5. La Renaissance en Europe du Nord
6. Le maniérisme

 

 2. La Première Renaissance en Italie (15e siècle)

  

 Lippi. Vierge à l'enfant et deux anges (1465)Filippo Lippi. Vierge à l'enfant et deux anges (1465)

 

La ville de Florence joue un rôle majeur dans la Première Renaissance italienne. L'étude de l'art antique et la volonté d'innover traversent l'ensemble des beaux-arts, qu'il s'agisse de l'architecture avec Brunelleschi (1377-1443), de la sculpture avec Donatello (1386-1466), ou de la peinture avec Masaccio (1401-1428). Un grand nombre de peintres d'exception verront leur talent éclore et se développer à Florence et parfois ils l'exporteront vers d'autres grandes villes italiennes comme Rome. C'est le cas de l'un des plus célèbres d'entre eux : Sandro Botticelli (1444/45-1510). Les autres grandes villes italiennes connurent également, à la suite de Florence, un renouveau de la création artistique. La République de Venise, très active dans le commerce avec l'Orient, entretenait des relations commerciales suivies avec Florence. Naturellement, la Renaissance florentine se propagea vers la Cité des Doges et de grands noms de la peinture y construisirent leur œuvre : Andrea Mantegna (1431-1506), Giovanni Bellini (1431-1513) en particulier. L'Italie du centre (Ombrie) vit naître le talent du Pérugin (v. 1448-1523), l'un des maîtres de Raphaël.

 

Pour une étude complète, cliquer sur le nom du peintre

 

Masaccio (1401-1428)

Masaccio utilise la perspective initiée par Brunelleschi pour imprimer plus de réalisme à ses œuvres. Il quitte résolument l'approche naïve et idéalisée du Gothique pour saisir la réalité humaine avec ses postures, ses mimiques et sa dimension psychologique.

Filippo Lippi (1406-1469)

Lippi a observé Masaccio lorsqu'il travaillait sur les fresques de la chapelle Brancacci à Florence. Il l'imitera d'abord puis trouvera sa voie avec une peinture lumineuse et d'une grande délicatesse. Il fut le maître de Sandro Botticelli.

Fra Angelico ( v. 1400-1455)

Vasari voyait dans la peinture lumineuse et délicate de Fra Angelico un message divin. Certes, cette peinture n'est pas séparable du contexte religieux de l'époque et, pour le peintre, il s'agit bien d'une sorte de prédication par l'image. Mais son art constitue aussi une transition entre le Moyen Âge et la Renaissance.

Domenico Veneziano (v. 1410-1461)

Veneziano utilise magistralement les tons clairs pour donner à ses œuvres une douce luminosité. Les arrière-plans sont constitués de larges espaces naturels ou architecturaux offrant une perspective vaste et profonde.

Piero della Francesca (v. 1416-1492)

L'œuvre de Piero della Francesca se situe à la confluence des deux grands apports de la Première Renaissance. Son génie consiste à synthétiser la perspective monumentale de Masaccio et la palette claire et lumineuse de Domenico Veneziano et Fra Angelico.

Paolo Ucello (1397-1475)

La peinture de Paolo Ucello cherche obstinément à concilier la tradition et l'innovation. Elle emprunte beaucoup au Gothique tardif, qui domine encore la première moitié du 15e siècle, mais n'ignore pas les apports de Masaccio concernant la perspective.

Andrea del Castagno (v. 1423-1457)

Très influencé par le sculpteur Donatello (1386-1466) et le peintre Masaccio (1401-1428), Andrea del Castagno imprimera à ses peintures un caractère sculptural accentué et une solennelle monumentalité. Cette puissante austérité atteint un sommet avec La Cène (ci-contre).

Sandro Botticelli (1444/45-1510)

Oublié pendant près de quatre siècles, Botticelli est aujourd'hui reconnu comme l'un des plus grands peintres de la Renaissance. Dessinateur exceptionnel, coloriste délicat, il dépasse, avec l'appui des Médicis la thématique strictement chrétienne de la peinture de l'époque.

Andrea Mantegna (1431-1506)

L'œuvre de Mantegna se positionne pleinement dans le renouveau de l'art du 15e siècle. Il impose ce renouveau dans la région de Venise. Les grandes innovations qu'avait connues Florence n'avaient pas encore conquis la Vénétie au milieu du 15e siècle. Le style Gothique maintenait sa prééminence dans les villes de la vallée du Pô et c'est à Mantegna qu'elles doivent d'avoir franchi le pas vers la Renaissance.

Giovanni Bellini (1425/1433-1513)

Giovanni Bellini est le peintre qui représente le mieux la transition entre la Première Renaissance et la Haute Renaissance italienne. Il quittera peu à peu la puissante rudesse de Mantegna, pour une lumière plus rayonnante, des couleurs plus douces, des contours moins appuyés.

Domenico Ghirlandaio (1449-1494)

Domenico Ghirlandaio est un peintre très éclectique et très productif. Il est surtout considéré comme un grand fresquiste. Outre leurs qualités techniques et artistiques, les fresques de Ghirlandaio constituent une collection unique d'images de l'époque.

Le Pérugin (v. 1448-1523)

Très doué, Pietro Vannucci, dit Il Perugino, va rencontrer un immense succès chez ses contemporains et y répondre par une production parfois surabondante et répétitive. Mais il a fait passer la peinture ombrienne du Moyen Âge à la Renaissance.

Ajouter un commentaire