Europe du Nord

 
 
 
0. Panorama 15-16e siècles
1. La peinture flamande au 15e siècle
2. La Première Renaissance en Italie (15e siècle)
3. La peinture française aux 15e et 16e siècles
4. La Haute Renaissance en Italie (fin 15e siècle et 16e siècle)
5. La Renaissance en Europe du Nord
6. Le maniérisme

 

 5. La Renaissance en Europe du Nord

 

Patinir. Le repos pendant la fuite en Egypte (v. 1520)Joachim Patinir. Le repos pendant la fuite en Egypte (v. 1520)

 

 L'influence de la Renaissance italienne va s'accentuer sur les artistes d'Europe du Nord à partir de 1500. Mais ces régions (Allemagne, Pays-Bas, Angleterre), moins sensibles à la mythologie antique, sont confrontées à la Réforme protestante amorcée au 15e siècle. L'éthique protestante préconise de rompre avec les excès de l'aristocratie et du haut clergé catholique qui proclament bien souvent des principes qu'ils n'appliquent pas eux-mêmes. Certains prêtres vivent en concubinage et les grands, qu'ils appartiennent au clergé ou à la noblesse, manifestent avec ostentation leur mode de vie somptuaire. Les théoriciens du protestantisme (Calvin, Luther) exigent plus de cohérence entre la doctrine et le mode de vie. On aboutira peu à peu à des préceptes valorisant le travail, le sérieux, l'épargne, en contradiction fondamentale avec les valeurs de l'ancienne aristocratie. Sur le long terme historique (jusqu'au 19e siècle) le protestantisme favorisera l'émergence du progrès technique et du développement économique dans les pays d'Europe du Nord. Au 16e siècle, son influence dans le domaine pictural permettra une diversification de la thématique : à côté des sujets religieux et historiques prendront place des thèmes empruntés à la vie quotidienne (intérieurs domestiques, natures mortes, vie rurale) et on verra apparaître pour la première fois quelques paysagistes.

 

Pour une étude complète, cliquez sur le nom du peintre

 

Albrecht Dürer (1471-1528)

Albrecht Dürer est sans conteste le peintre allemand le plus populaire. Il doit cette popularité à sa capacité de représenter la nature avec un réalisme que peu d'artistes avaient atteint à son époque. Il savait tout faire dans le domaine des arts graphiques : dessin, gravure sur bois et sur cuivre, huile, aquarelle et gouache.

Matthias Grünewald (1475/80-1528)

Matthias Grünewald est un peintre atypique pour le début du 16e siècle, époque où l'influence de la Renaissance italienne atteint l'Europe entière. Tout d'abord, il ne s'intéresse qu'aux sujets religieux, prolongeant ainsi la thématique presque unique de la peinture du Moyen Âge. Ensuite, ses compositions ont un caractère mystique accentuant la violence de l'expression.

Lucas Cranach l'Ancien (1472-1553)

Un étonnant contraste entre deux styles caractérise l'œuvre de Cranach l'Ancien. Le style du Danube est fait de puissance et de réalisme. Mais l'artiste lui substituera rapidement une peinture mythologique et mondaine qui le rendra riche et célèbre. Cette peinture reste aujourd'hui pleine de charme.

Joachim Patinir (v. 1485-1524)

Joachim Patinir est considéré comme le premier paysagiste de l'histoire de l'art occidental. Ses paysages n'ont rien de réaliste. L'artiste ne se place pas devant un paysage qu'il cherche à reproduire. Bien au contraire, il compose un paysage artificiel avec des éléments imaginaires ou puisés dans la réalité.

Hans Holbein le Jeune (1497/98-1543)

La gloire d'Holbein le Jeune, l'un des plus grands portraitistes, fut considérable de son vivant et après sa mort. Il parvient à produire une synthèse du réalisme flamand et de l'idéal de beauté italien qui en fait l'un des peintres majeurs de la Renaissance.

Pieter Brueghel l'ancien (v. 1525-1569)

Pieter Brueghel l'Ancien est un peintre atypique. Bien qu'ayant vu les grands chefs-d'œuvre de la Renaissance italienne, son style est très éloigné des ambitions de l'art de la péninsule : pas d'idéalisation de la beauté antique, mais une représentation réaliste de la vie paysanne. Il est un grand maître de ce genre jugé inférieur et c'est essentiellement pour cela qu'il marque l'histoire de l'art.

Ajouter un commentaire