Scène de genre et nature morte

Patrick AULNAS

0. Panorama 17e siècle
1. La peinture baroque
2. L'âge d'or de la peinture hollandaise
3. Le classicisme
4. Scène de genre et nature morte

 

4. Scène de genre et nature morte

 

Vermeer. La Laitière (1660)

Vermeer. La Laitière (1660)
Huile sur toile, 45,5 × 41 cm, Rijksmuseum, Amsterdam.

 

La scène de genre représente une scène de la vie quotidienne (travail, loisir, fête, etc.) ou une anecdote. La nature morte est une peinture d’objets inanimés (aliments, gibiers, fruits, fleurs, objets divers...) que l’artiste a placés sur un support (table, support de pierre ou de bois) afin qu’ils constituent un ensemble jugé harmonieux. Au 17e siècle, la nature morte avait souvent une ambition symbolique (le passage du temps et la mort par exemple).
Une véritable scission apparaît au 17e siècle dans ce domaine. L’Europe du Nord, en particulier Pays-Bas et Flandre, accorde une place importante aux scènes de genre et aux natures mortes. Des artistes se spécialisent dans ces domaines. L’émergence d’une bourgeoise commerçante et d’une paysannerie aisée constitue un débouché pour cette peinture. En Europe du sud, au contraire, scènes de genre et natures mortes restent des exercices accessoires pour portraitistes ou peintres de scènes religieuses. Les frères Le Nain, en France, représentent une exception. Mais ils furent oubliés puis réhabilités au 20e siècle. Ainsi va l’histoire, même celle de l’art.
La liste ci-après comporte donc des artistes spécialisés et des artistes généralistes ayant aussi réalisé des natures mortes et scènes de genre.

Pour une étude complète, cliquer sur le nom du peintre

Europe du Nord

Jan Brueghel dit de Velours (1568-1625)

Les natures mortes florales de Jan Brueghel se caractérisent par la profusion de variétés différentes de fleurs.

David Teniers le Jeune (1610-1690)

Cet artiste reste dans l’histoire de l’art principalement par ses scènes de genre et son Theatrum pictorium, somptueux catalogue d’œuvres d’art.

Gérard Dou ou Gerrit Dou (1613-1675)

Les scènes de genre de Gérard Dou sont des petits chefs-d’œuvre de précision et de méticulosité. Il fut extrêmement célèbre au 17e siècle et vendait par conséquent ses œuvres à des prix élevés.

Jan Steen (1626-1679)

Les scènes de genre de Jan Steen constituent un panorama d’une richesse exceptionnelle de la vie quotidienne aux Pays-Bas au 17e siècle et comportent souvent un message moral sous forme symbolique.

Gabriel Metsu (1629-1667)

Peintre très apprécié à son époque, Gabriel Metsu a compris très vite les contraintes inhérentes au marché de l’art qui émergeait au 17e siècle aux Pays-Bas. Il abandonne dès le début de la décennie 1650 les scènes religieuses en grand format pour les scènes de genre correspondant à une demande de plus en plus large et autorisant les petits formats à la composition répétitive.

Pieter de Hooch (1629-1684)

Pieter De Hooch est surtout connu pour les œuvres de sa maturité qui le placent parmi les grands maîtres de la scène de genre aux côtés de Vermeer.

Johannes Vermeer (1632-1675)

Vermeer est un peintre intimiste par l'esprit et par la forme. Il affectionne les petits formats quand l'époque vouait un culte au grandiose. Sa peinture est l'une des plus poétiques de l'histoire de l'art, alliant quotidienneté et mystère.

Nicolas Maes (1634-1693)

Élève de Rembrandt, Nicolas Maes adopte d’abord le style de son maître dans des scènes religieuses. Mais c’est dans la scène de genre et le portrait qu’il connaîtra le succès.

 

Europe du Sud

Caravage (1571-1610)

Caravage est un des plus grands novateurs de l’époque. Sa peinture rompt avec le maniérisme pour s’orienter vers un réalisme puissant et des évolutions esthétiques majeures, notamment l’accentuation du mouvement et le clair-obscur.

Fede Galizia (v. 1578-1630)

Les natures mortes de Fede Galizia figurent incontestablement parmi les plus originales de son époque par la pureté de la composition.

Georges de La Tour (1593-1652)

Il existe peu de peintres capables d’exercer une telle fascination sur le spectateur. Est-ce l’extrême dépouillement des scènes qu’on a parfois qualifiées de stoïciennes, est-ce la dimension spirituelle, de toute évidence omniprésente, ou encore l’impression de sérénité qui se dégage de chaque tableau ?

Frères Le Nain (v. 1597-1677)

Il faudra attendre le 20e siècle pour que les scènes paysannes ou bourgeoises des trois frères suscitent l’intérêt par la vérité de la représentation.

Francisco de Zurbarán (1598-1664)

Zurbarán est, avec Velásquez et Murillo, le peintre espagnol le plus connu du 17e siècle. Si son œuvre est parfois marquée par le ténébrisme, ce courant n'en est qu'un aspect secondaire.

Bartolomé Esteban Murillo (1617-1682)

Murillo a connu une renommée internationale du début du 18e siècle au milieu du 20e siècle et il été quelque peu oublié par la suite. S’il reste encore influencé par le ténébrisme à ses débuts, Murillo quitte rapidement la rudesse du début du 17e siècle espagnol.

Ajouter un commentaire