August Macke, biographie, oeuvre

Cliquer sur les images pour les agrandir.

Pour passer directement d'une image agrandie à l'autre, cliquer au centre droit ou gauche de l'image.

______________________________________________________________________

 

Autoportrait

 

Autoportrait au chapeau, 1909Autoportrait au chapeau, 1909

 

Biographie

 

August Macke (1887-1914) n'aura vécu que 27 ans, mais sa peinture est forte et diversifiée. Parfois rattaché à l'expressionnisme allemand, il a en réalité beaucoup évolué malgré la brièveté de sa carrière artistique.

Il naît le 3 janvier 1887 à Meschede (Rhénanie-Du-Nord-Westphalie) où son père exerce les fonctions d'ingénieur des Ponts et Chaussées. De 1904 à 1906, il suit les cours de l'Académie des Beaux-arts de Düsseldorf et simultanément les cours du soir de l'Ecole des Arts décoratifs afin de ne pas se limiter aux sujets les plus académiques. A l'été 1907, il se rend pour la première fois à Paris où il découvre l'impressionnisme à travers les œuvres de Manet, Degas, Seurat, Pissarro. Macke fera ensuite un séjour dans l'atelier d'études de Lovis Corinth (1858-1925) à Berlin. Il y rencontre Bernard Koehler, grand collectionneur et futur mécène du Cavalier bleu. Il voyage ensuite en France et en Italie pour acquérir quelques œuvres pour la collection Koehler. Bernard Koehler est l'oncle de sa future femme, Elizabeth Gerhardt, qu'il épouse en 1909. Le voyage de noces se déroule à Paris où August Macke peint l'Autoportrait au chapeau.

Macke. Femme de l'artiste, 1909Macke. Femme de l'artiste, 1909

De retour en Allemagne, le couple s'installe à Tegernsee, à cinquante kilomètres de Munich où Macke peindra environ deux cents tableaux. En 1911, les époux décident de s'installer à Bonn. Macke se rapproche de Franz Marc et de Vassily Kandinsky et participe à l'élaboration de l'Almanach de Cavalier bleu (1912) qui formalise les principes de l'expressionnisme allemand. En févier 1912, Macke participe à l'exposition du Cavalier bleu chez Tannhäuser, à Munich, mais cette exposition le déçoit. Il s'éloigne alors de Kandinsky et du Cavalier bleu et peindra même en 1913 une Caricature du Cavalier bleu.
En 1913, Macke voyage en Tunisie avec Paul Klee et Louis Molliet. Il y peint de nombreuses aquarelles.
Mobilisé en 1914 August Macke trouve la mort sur le front de Champagne le 26 septembre 1914.

 

Œuvre

 

L'impressionnisme et le fauvisme

A l'Académie des Beaux-arts de Düsseldorf de 1904 à 1906, August Macke reçoit une formation très académique. Son évolution vers l'impressionnisme est liée à ses voyages à Paris à partir de 1907. Il n'a alors que 20 ans. De retour à Bonn, il travaille en plein air selon l'approche impressionniste (Arbre dans un champ de blé).

Arbre dans un champ de blé, 1907 Promenade avec enfant, 1907

La période qu'il passe avec son épouse à Tegernsee, près de Munich (1909-1911), est marquée par une abondante production d'inspiration impressionniste et fauve (Femme de l'artiste, Jardin à Bonn, Notre jardin en fleurs). Outre l'influence de Cézanne, on retrouve dans ces toiles les principes de composition des Fauves (Henri Matisse, André Derain, Maurice de Vlaminck, Raoul Dufy, Kees van Dongen). Dès 1907 d'ailleurs, Macke, conformément au fauvisme, attache à la couleur une importance déterminante : « J'ai mis maintenant tout mon salut dans la recherche de la couleur pure ».

Maraîchage, 1911 Fleurs dans un jardin
Paysage du Tegernsee, 1910 Macke. Jardin à Bonn, 1911 Notre jardin en fleurs
L'Eglise de la Vierge Marie sous la neige, 1911 Nu au collier corail, 1910 Nu assis sur coussins, 1911

L'expressionnisme

L'expressionnisme apparaît comme une sorte de radicalisation du fauvisme. A partir de 1911, sous l'influence de Franz Marc, Vassily Kandinsky et d'Alexej von Jawlensky, Macke évolue vers l'expressionisme. Mais cette collaboration sera de courte durée. Après avoir participé à l'exposition du Cavalier bleu en 1912, il s'éloigne des expressionnistes.

 

La tempête, 1911 Ballet russe, 1912 Hommage à Jean-Sébastien Bach, 1912
Allée ensoleillée, 1913 Macke. Au bord du lac bleu, 1913 Promenade, 1913
Jeunes filles sous les arbres, 1914 Maison rouge dans un parc, 1914  

Le cubisme et l'affirmation d'une singularité

A partir de 1913, August Macke va s'inspirer du cubisme ainsi que de la peinture de Robert Delaunay (1885-1941) pour évoquer des thèmes de la vie quotidienne (promenades, loisirs, personnages). Voir par exemple Baigneuses et ville à l'arrière-plan, Jeunes filles sous les arbres, Femme à la veste verte.

Baigneuses et Ville à l'arrière-plan, 1913Baigneuses et Ville à l'arrière-plan, 1913

 

Quatre filles Jeunes filles sous les arbres, 1914 Femme à la veste verte, 1913

 

Magasin de chapeaux, 1914Magasin de chapeaux, 1914

 

Les aquarelles

Au printemps 1914, Macke voyage en Tunisie avec Paul Klee (1879-1940) et Louis Molliet (1880-1962). Au cours de ce voyage, il peint vingt cinq aquarelles (Paysage des environs de Hammamet, Cavalier sur un âne) qui élargissent encore son expérience picturale.

Paysage des environs de Hammamet, 1914 Cavalier sur un âne, 1914 Vue dans une ruelle, 1914

Ainsi, en quelques années, August Macke aura parcouru toutes les tendances picturales de son époque. Le rattacher à l'expressionnisme allemand est particulièrement réducteur : il est très loin de la rigidité conceptualisante d'un Kandinsky. Macke est un peintre de la contemplation du réel qu'il évoque en s'appropriant des techniques variées.

 

Pour visionner d'autres œuvres, cliquer sur le logo GOOGLE ART PROJECT :

Google Art Project

Ajouter un commentaire