Jean Bourdichon

 
 

Patrick AULNAS

 

Jean Bourdichon. L’Annonciation, détail (1503-08)Jean Bourdichon. Grandes Heures d'Anne de Bretagne. L’Annonciation, détail (1503-08)
Enluminure sur parchemin, 30 × 19,5 cm, Bibliothèque nationale de France.

 

Biographie

1456/57-1520/21

Jean Bourdichon est un peintre et enlumineur français né à Tours vers 1456. Il n’est connu que depuis 1880, année de son identification par l’historien André Steyert (1830-1904). Steyert découvre son nom sur un mandement (ordre de paiement) datant de 1508 et concernant un manuscrit enluminé : les Grandes Heures d'Anne de Bretagne. Il s’agit du chef-d’œuvre de Bourdichon.

Beaucoup de précisions ont été apportées depuis à propos de cet artiste qui fut peintre en titre de quatre rois de France :

- Louis XI (1423-1483), roi de 1461 à 1483 ;

- Charles VIII (1470-1498), roi de 1483 à 1498 ;

- Louis XII (1462-1515), roi de 1498 à 1515 ;

- François 1er (1494-1547), roi de 1515 à 1447.

Jean Bourdichon est formé par Jean Fouquet (v. 1415-1480), qui parvint à réaliser une synthèse entre le gothique international et les influences italiennes et flamandes de la Première Renaissance. Dans la décennie 1470, Bourdichon travaille avec le Maître du Boccace de Munich, peintre non identifié, peut-être l’un des fils de Fouquet. En 1481, Bourdichon succède à Jean Fouquet comme peintre du roi Louis XI. Un peintre est à cette époque un serviteur disposant d’un talent particulier pour la décoration. Bourdichon, valet de chambre et peintre du roi, figure dans les comptes royaux pour les gages rémunérant de nombreux travaux d’ornementation, des décors de fêtes ou même des patrons d’orfèvrerie ou de vitraux. Il réalise également des tableaux sur bois à caractère religieux et des portraits de la famille royale. La plupart de ces œuvres ont disparu et il ne reste qu’un triptyque attribué unanimement à Bourdichon :

 

JJean Bourdichon. Triptyque de la Vierge à l'Enfant entre les deux saints Jean, détail (v. 1500)Jean Bourdichon. Triptyque de la Vierge à l'Enfant entre les deux saints Jean, détail (v. 1500)
Huile sur bois, 114 × 150 cm, Museo Nazionale di San Martino, Naples.

 

Jean Bourdichon est donc principalement connu aujourd’hui pour ses miniatures de manuscrits. Le plus célèbre, les Grandes Heures d'Anne de Bretagne, attribué sans contestation à l’artiste, est une œuvre tardive de 1503-1508. Outre les scènes religieuses, l’ouvrage comporte des enluminures florales internationalement célèbres.

 

Jean Bourdichon. Grandes Heures d'Anne de Bretagne, folio 17 recto (1503-08)Jean Bourdichon. Grandes Heures d'Anne de Bretagne, folio 17 recto (1503-08)
Enluminure sur parchemin, 30 × 17 cm, Bibliothèque nationale de France

 

Jean Bourdichon meurt à Tours en 1520 ou 1521.

 

Œuvre

Les portraits ayant disparu, il reste deux volets dans l’œuvre de Jean Bourdichon : les scènes religieuses sur panneau de bois et les enluminures de manuscrits. Cet artiste, qui a servi quatre rois de France, est un peintre de cour, apprécié par les souverains pour ses manuscrits d’un grand raffinement iconographique. Élève de Jean Fouquet, il emprunte à son maître l’art de la perspective en plaçant des figures devant un décor architectural ou un paysage. Les personnages, somptueusement vêtus de bleu et d’or, conservent la grâce maniériste du gothique international. Le ciel bleu clair apparaît souvent en arrière-plan avec parfois un effet de perspective atmosphérique.

 

Jean Bourdichon. Saint Martin de Tours, détail (1503-08)Jean Bourdichon. Grandes Heures d'Anne de Bretagne. Saint Martin de Tours, détail (1503-08)
Enluminure sur parchemin, 30 × 19,5 cm, Bibliothèque nationale de France.

 

Bourdichon utilise beaucoup les végétaux pour ornementer les marges des manuscrits. Sur un entrelacs minutieusement exécuté de feuilles et de fleurs se posent quelques insectes. La page manuscrite prend vie et l’art du coloriste brillant qu’est Bourdichon l’éclaire majestueusement. Les rois et les reines sont conquis.

 

Jean Bourdichon. Grandes Heures d'Anne de Bretagne, folio 17 recto, détail (1503-08)Jean Bourdichon. Grandes Heures d'Anne de Bretagne, folio 17 recto, détail (1503-08)
Enluminure sur parchemin, 30 × 19,5 cm, Bibliothèque nationale de France.



Scènes religieuses sur bois

Une seule attribution fait l’unanimité, le Triptyque de la Vierge à l'Enfant entre les deux saints Jean (v. 1500).

 

Jean Bourdichon. Triptyque de la Vierge à l'Enfant entre les deux saints Jean (v. 1500)

Jean Bourdichon. Triptyque de la Vierge à l'Enfant entre les deux saints Jean (v. 1500)
Huile sur bois, 114 × 150 cm, Museo Nazionale di San Martino, Naples.

 

JJean Bourdichon. Triptyque de la Vierge à l'Enfant entre les deux saints Jean, détail (v. 1500)

Jean Bourdichon. Triptyque de la Vierge à l'Enfant entre les deux saints Jean, détail (v. 1500)


Dans la partie inférieure, la Vierge à l'enfant est entourée par Jean Baptiste et l’apôtre Jean l'évangéliste. Dans la partie supérieure, la crucifixion centrale comporte en arrière-plan un paysage inspiré de la ville de Tours vers 1500. A gauche, l’archange saint Michel est confronté au diable et à droite, saint Georges terrasse le dragon. Le consensus sur l’attribution à Bourdichon provient de la proximité de plusieurs figures avec celles des miniatures de l’artiste.

Jean Bourdichon. Christ bénissant (v. 1480)

Jean Bourdichon. Christ bénissant (v. 1480)
Huile sur bois, 50 × 36 cm, musée des Beaux-arts de Tours.

 

Jean Bourdichon. Vierge en oraison (v. 1480)

Jean Bourdichon. Vierge en oraison (v. 1480)
Huile sur bois, 48 × 33 cm, musée des Beaux-arts de Tours.

 

Il s’agissait à l’origine d’un diptyque, dont le thème est assez courant à l’époque. On le retrouve sur un émail de Jean Pénicaud datant de 1480 environ et sur des enluminures de manuscrits. Le figures à mi-corps permettent d’imaginer un dialogue visuel. Le Christ, à gauche, regarde dans la direction de la Vierge en bénissant. La Vierge, à droite, les yeux fermés pour la prière, a le visage tourné vers le Christ. L’uniformité chromatique relie également les deux panneaux. L’attribution à Bourdichon reste discutée car elle résulte de caractéristiques stylistiques. Mais la probabilité est élevée.

Jean Bourdichon. Vierge en Oraison de Riga (1480-1500)Jean Bourdichon. Vierge en Oraison de Riga (1480-1500)
Huile sur bois, collection particulière.

Cette Vierge, autrefois conservée à Riga, est une réplique de celle de Tours. Elle fait désormais partie de la collection de Sam Fogg à Londres.

 

Enluminures de manuscrits

L’enluminure est une peinture ou un dessin exécuté à la main, qui décore ou illustre un texte, la plupart du temps un manuscrit. Les techniques de l’imprimerie et de la gravure feront presque disparaître l’enluminure.

Bourdichon a assuré la décoration de plusieurs livres d’heures commandés par des membres de la famille royale. Un livre d’heures est le type le plus courant d’ouvrage médiéval enluminé. Chaque livre d’heures est unique, mais tous contiennent une collection de textes, de prières et de psaumes avec des illustrations correspondantes et constituant un recueil de base pour la pratique de la religion catholique. Avec le temps, leur texte s’enrichit de données plus profanes telles qu’un calendrier avec les prières et les messes pour certains jours saints.

La technique de l’enluminure comporte plusieurs étapes. Un dessin est d’abord réalisé au graphite puis retracé à l’encre. Une feuille d’or est posée sur la page pour lui donner un aspect billant. Une base colorée est appliquée sur la feuille d’or puis les différentes couleurs. Enfin, les contours sont mis en évidence à l’encre.

 

Livre d’heures dit de Catherine d’Armagnac (1480-1485)

Les initiales K et I figurant sur les bordures ont conduit à l’hypothèse que ce livre était destiné à Catherine d’Armagnac, épouse de Jean II, duc de de Bourbon (1426-1488). Mais cette hypothèse ne fait pas l’unanimité. Jean Bourdichon est alors un jeune artiste qui possède un remarquable talent de coloriste. L’ouvrage comporte 144 folios de 16,4 × 11,6 cm. Il est conservé au J. Paul Getty Museum de San Francisco.

 

Jean Bourdichon. L’Annonciation (1480-85)

Jean Bourdichon. L’Annonciation (1480-85). Enluminure sur parchemin, 16,4 ×11,6  cm, J. Paul Getty Museum, San Francisco. L’archange Gabriel annonce à la Vierge Marie la naissance prochaine du Christ (maternité divine de la Vierge selon le dogme chrétien).

Jean Bourdichon. La nativité (1480-85)

Jean Bourdichon. La nativité (1480-85). Enluminure sur parchemin, 16,4 ×11,6  cm, J. Paul Getty Museum, San Francisco. Episode biblique de la naissance de Jésus-Christ avec Marie (mère) et Joseph (époux de Marie).

Jean Bourdichon. Calendrier, mois de mai (1480-85)

Jean Bourdichon. Calendrier, mois de mai (1480-85). Enluminure sur parchemin, 16,4 ×11,6  cm, J. Paul Getty Museum, San Francisco.

 

Livre d'heures de Louis XII (1498-1499)

Il n’en subsiste que des fragments dispersés dans plusieurs institutions, principalement au J. Paul Getty Museum de San Francisco et à la British Library de Londres.

 

Jean Bourdichon. L’adoration des mages (1498-99)

Jean Bourdichon. L’adoration des mages (1498-99). Enluminure sur vélin, 24,3 × 17 cm,  musée du Louvre, Paris. Selon la tradition chrétienne, trois mages (astronomes) auraient suivi une étoile vers le lieu de naissance de Jésus-Christ. Arrivés près de Jésus, ils lui offrent l’or, l’encens et la myrrhe.

Jean Bourdichon. Vierge de l’Annonciation (1498-99)

Jean Bourdichon. Vierge de l’Annonciation (1498-99). Enluminure sur vélin, 22,5 × 15 cm,  British Library, Londres. L’archange Gabriel annonce à la Vierge Marie la naissance prochaine du Christ (maternité divine de la Vierge selon le dogme chrétien).

Jean Bourdichon. Louis XII de France en prière (1498-99)

Jean Bourdichon. Louis XII de France en prière (1498-99). Enluminure sur vélin, 24,3 × 15,7 cm, J. Paul Getty Museum, San Francisco. « Ce folio avec son émouvant portrait de Louis XII aurait été, à l’origine, le premier d’un somptueux livre d’heures que l’artiste de la cour Jean Bourdichon a peint pour lui. La représentation du roi dans son armure de parade célèbre probablement son récent couronnement en 1498 et reflète une image officielle du nouveau roi. Louis est présenté (de gauche à droite) par un certain nombre de saints royaux : saint Michel, le saint patron de l’ordre de la chevalerie ; saint Charlemagne, d’où descendent les rois de France ; saint Louis de France, homonyme du roi et son aïeul sur le trône ; et saint Denis, patron de la maison royale. Le portrait tout en finesse de Louis XII montre Bourdichon à l’apogée de ses capacités artistiques. » (Commentaire J. Paul Getty Museum)

Jean Bourdichon. Livre d’heures de Louis XII, folio V verso (1498-99)

Jean Bourdichon. Livre d’heures de Louis XII, folio V verso (1498-99). Enluminure sur vélin, 22,5 × 15 cm,  British Library, Londres.

 

Livre d’heures de Frédéric III d’Aragon (1501-04)

Frédéric III d’Aragon (1451-1504) vit en exil en France, au château du Plessis, de 1501 à sa mort en 1504. Son livre d’heures est décoré par des miniatures de Jean Bourdichon. Chaque miniature comporte un encadrement réalisé par Giovanni Todeschino, un enlumineur napolitain. L’ouvrage, conservé à la Bibliothèque nationale de France, comporte 388 folios de 24,5 × 15,5 cm.

 

Jean Bourdichon et Giovanni Todeschino. L’Annonciation (1501-1504)

Jean Bourdichon et Giovanni Todeschino. L’Annonciation (1501-1504)
Enluminure sur parchemin 24,5 × 15,5 cm, Bibliothèque nationale de France.

 

Jean Bourdichon et Giovanni Todeschino. L’Annonciation, détail (1501-1504)

Jean Bourdichon et Giovanni Todeschino. L’Annonciation, détail (1501-1504)

 

L’archange Gabriel annonce à la Vierge Marie la naissance prochaine du Christ (maternité divine de la Vierge selon le dogme chrétien).

Jean Bourdichon et Giovanni Todeschino. La Crucifixion (1501-1504)

Jean Bourdichon et Giovanni Todeschino. La Crucifixion (1501-1504)
Enluminure sur parchemin 24,5 × 15,5 cm, Bibliothèque nationale de France.

 

Jean Bourdichon et Giovanni Todeschino. La Crucifixion, détail (1501-1504)

Jean Bourdichon et Giovanni Todeschino. La Crucifixion, détail (1501-1504)

 

Selon le Nouveau Testament, Jésus de Nazareth fut condamné à mort par le préfet romain Ponce Pilate, puis exécuté par le supplice de la croix.

Jean Bourdichon et Giovanni Todeschino. La fuite en Égypte (1501-1504)

Jean Bourdichon et Giovanni Todeschino. La fuite en Égypte (1501-1504)
Enluminure sur parchemin 24,5 × 15,5 cm, Bibliothèque nationale de France.

 

Jean Bourdichon et Giovanni Todeschino. La fuite en Égypte, détail (1501-1504)

Jean Bourdichon et Giovanni Todeschino. La fuite en Égypte, détail (1501-1504)

 

Le roi Hérode Ier de Palestine, ayant appris la naissance à Bethléem du roi des Juifs, donne l’ordre de tuer tous les enfants de moins de deux ans se trouvant dans la ville. Prévenu par un songe, Joseph s’enfuit en Égypte avec l’enfant Jésus et sa mère Marie. Ils y resteront jusqu’à la mort d’Hérode.

 

Les Grandes Heures d'Anne de Bretagne (1503-1508)

Anne, duchesse de Bretagne (1477-1514), devient reine de France en épousant Charles VIII (1470-1498) en 1491. Son livre d’heures comprend 238 folios de 30 × 19,5 cm. Sa particularité réside dans la décoration florale de toutes les marges. Il s’agit d’un des grands chefs-d’œuvre du manuscrit enluminé.

 

Jean Bourdichon. Grandes Heures d'Anne de Bretagne, folio 13 recto (1503-08)

Jean Bourdichon. Grandes Heures d'Anne de Bretagne, folio 13 recto (1503-08)
Enluminure sur parchemin, 30 × 19,5 cm, Bibliothèque nationale de France.

Jean Bourdichon. Grandes Heures d'Anne de Bretagne, folio 13 recto, détail (1503-08)

Jean Bourdichon. Grandes Heures d'Anne de Bretagne, folio 13 recto, détail (1503-08)

Il s’agit de la page du calendrier consacrée au mois d’octobre

Jean Bourdichon. Grandes Heures d'Anne de Bretagne, folio 17 recto (1503-08)

Jean Bourdichon. Grandes Heures d'Anne de Bretagne, folio 17 recto (1503-08)
Enluminure sur parchemin, 30 × 19,5 cm, Bibliothèque nationale de France.

Jean Bourdichon. Grandes Heures d'Anne de Bretagne, folio 17 recto, détail (1503-08)Jean Bourdichon. Grandes Heures d'Anne de Bretagne, folio 17 recto, détail (1503-08)

 

Ce folio reproduit  le prologue de l'Evangile selon Saint-Jean : In principio erat Verbum… (Au commencement était le Verbe…)

Jean Bourdichon. Saint Martin de Tours (1503-08)

Jean Bourdichon. Saint Martin de Tours (1503-08)
Enluminure sur parchemin, 30 × 19,5 cm, Bibliothèque nationale de France.

 

Jean Bourdichon. Saint Martin de Tours, détail (1503-08)

Jean Bourdichon. Saint Martin de Tours, détail (1503-08)

 

Martin, militaire romain du 4e siècle né dans la province romaine de Pannonie, se couvre de gloire grâce à ses succès militaires. Mais il décide d’abandonner sa carrière pour se consacrer à Dieu. Il devient évêque de Tours et propage le christianisme dans les campagnes de la Gaule.

Jean Bourdichon. Sainte Catherine (1503-08)

Jean Bourdichon. Sainte Catherine (1503-08)
Enluminure sur parchemin, 30 × 119,5 cm, Bibliothèque nationale de France.

 

Jean Bourdichon. Sainte Catherine, détail (1503-08)

Jean Bourdichon. Sainte Catherine, détail (1503-08)
 

Au 4e siècle, Catherine d’Alexandrie aurait tenté de convertir au christianisme l’empereur romain Maximien (vers 250-310). Il la met à l’épreuve en lui demandant de convertir cinquante savants. Elle réussit. Il les fait exécuter et propose le mariage à Catherine. Elle refuse. Il la fait torturer puis décapiter.

Jean Bourdichon. L’Annonciation (1503-08)

Jean Bourdichon. L’Annonciation (1503-08)
Enluminure sur parchemin, 30 × 19,5 cm, Bibliothèque nationale de France.

 

Jean Bourdichon. L’Annonciation, détail (1503-08)

Jean Bourdichon. L’Annonciation, détail (1503-08)

 

L’archange Gabriel annonce à la Vierge Marie la naissance prochaine du Christ (maternité divine de la Vierge selon le dogme chrétien).

Jean Bourdichon. Anne de Bretagne et trois saintes (1503-08)

Jean Bourdichon. Anne de Bretagne et trois saintes (1503-08)
Enluminure sur parchemin, 30 × 19,5 cm, Bibliothèque nationale de France.

 

Jean Bourdichon. Anne de Bretagne et trois saintes, détail (1503-08)

Jean Bourdichon. Anne de Bretagne et trois saintes, détail (1503-08)

 

Anne de Bretagne prie agenouillée devant Sainte Anne, Sainte Ursule et Sainte Catherine. Anne (1er siècle) est la mère de la Vierge Marie dans la tradition chrétienne et donc la grand-mère de Jésus-Christ. Ursule est une princesse des Cornouailles (Angleterre) du 3e ou 4e siècle qui fuit son prétendant. Pour cela, elle accomplit un pèlerinage de trois ans auprès de Saint Cyriaque de Rome. Catherine d’Alexandrie tenta en vain de convertir au christianisme l’empereur romain Maximien (vers 250-310).

 

Pour visionner d'autres œuvres sur GOOGLE ARTS & CULTURE, cliquer sur le nom du peintre :

Jean Bourdichon