François Clouet

 
 

Cliquer sur les images pour les agrandir.

Pour passer directement d'une image agrandie à l'autre, cliquer au centre droit ou gauche de l'image.

______________________________________________________________________

 

Portrait

 Portrait de Francois Clouet. Estampe de Léonard Gauthier (BNF)Portrait de Francois Clouet. Estampe de Léonard Gauthier (BNF)

 

Biographie

 

1505/15-1572

On ignore la date de naissance exacte de François Clouet, fils de Jean Clouet (1475/85-1541), portraitiste à la cour de François Ier, et de Jeanne Boucault. Comme son père, on le surnomme Janet ou Jehannet, ce qui créa longtemps une confusion entre les œuvres des deux artistes. François est bien entendu formé par son père et, à la mort de celui-ci, lui succède dans la charge de peintre et valet de chambre du roi. Son activité de portraitiste commence à la fin de la décennie 1530-40 et les comptes royaux le mentionnent en 1540. Il bénéficiera de la protection de Catherine de Médicis (1519-1589), épouse du roi Henri II, ce qui lui permettra de rester jusqu'à sa mort en 1572, le portraitiste officiel des rois de France. Il servira donc quatre rois : François Ier d'abord, qui règne jusqu'en 1547, puis Henri II (règne de 1547 à 1559), François II (règne de 1559 à 1560) et enfin Charles IX (règne de 1560 à 1574). Son activité au service de la royauté ne se limite pas aux portraits. Il doit également effectuer des travaux de décoration pour le roi.

 

François Clouet. Charles IX (1561)François Clouet. Charles IX (1561)


Cette fonction de portraitiste du roi est très prestigieuse et François Clouet jouit d'une grande aisance financière car sa situation de peintre du roi lui permet de bénéficier de nombreux avantages. Outre une rémunération fixe de 240 livres tournois, il reçoit parfois du roi des gratifications exceptionnelles. Il est également crédirentier pour des rentes provenant de l'Hôtel de ville de Paris ou de divers magasins et greniers à sel.
François Clouet ne se maria pas. Il eut plusieurs enfants, dont deux jumelles avec Jeanne Le Borgne : Diane et Lucrèce baptisées en 1563. Il meurt en 1572, laissant par testament à chacune de ses deux filles une rente de 600 livres tournois sur l'Hôtel de ville de Paris.

  

Œuvre

 

La peinture de François Clouet est plus diversifiée que celle de son père. On peut considérer qu'elle comporte quatre volets : les miniatures, les portraits à l'huile, les tableaux divers à l'huile et les portraits au crayon.
Il fut d'abord le portraitiste officiel de la cour de France et utilisa dans cette fonction le dessin, le portrait à l'huile et la miniature. Pour les huiles, François Clouet choisit en général un cadrage plus rapproché que son père Jean. Les mains, parfois maladroitement placées chez ce dernier, disparaissent chez le fils. Il conserve le portrait à mi-corps, maîtrise les effets d'ombre et de lumière (voir le portrait de Pierre Quthe), et possède un talent exceptionnel pour saisir la physionomie, voire la psychologie de son modèle. Ses portraits ont plus d'élégance et de raffinement que ceux de son père.
Les portraits au crayon ont une grande importance historique car le dessin est à la mode au 16e siècle et Clouet a représenté toute la famille royale sur plusieurs générations. Catherine de Médicis, la grande admiratrice et protectrice de Clouet, aimait particulièrement les portraits au crayon. Elle avait acquis les dessins de Jean Clouet et demanda à son fils de compléter sa collection en dessinant, en particulier, tous ses enfants (elle avait eu dix enfants dont sept survécurent).
Mais François Clouet n'est pas seulement un portraitiste. Il réussit également dans des compositions mythologiques ou des scènes de genre (Le bain de Diane, Dame au bain) où transparaît une influence maniériste sans doute inspirée par le travail de Francesco Primaticcio, dit Le Primatice (1504-1570), qui fut l'un des animateurs de l'école de Fontainebleau.

 

François Clouet. Le bain de Diane (v. 1565)François Clouet. Le bain de Diane (v. 1565)


François Clouet avait un atelier où travaillaient de nombreux collaborateurs qui ne connurent jamais sa gloire. Certaines œuvres, conçues par le maître, eurent certainement une réalisation collective.

NB : Pour le portrait de la Renaissance française, le site internet de référence est celui d'Alexandra Zvereva, historienne d'art.

 

Huiles

François Clouet. Henri II (1553-59)Henri II (1553-59). Henri II (1519-1559) est le deuxième fils de François Ier et de Claude de France. La mort de son frère aîné en 1536 le transforma en futur roi. Il accède au trône de France en 1547 à la mort de son père. Il fut grièvement blessé à l'œil au cours d'une joute en 1559 et en mourut. Ce portrait a été réalisé peu avant sa mort.

 
François Clouet. Catherine de Médicis, miniature (v. 1555)Catherine de Médicis, miniature (v. 1555). Huile sur vélin (ovale), 6 × 4 cm. Victoria and Albert Museum, Londres. Catherine de Médicis (1519-1589) est la fille de Laurent II de Médicis (1492-1519) et de Madeleine de la Tour d'Auvergne (1495-1519). Mariée à Henri II (1519-1559) elle devint reine de France.
 
 François Clouet. Marguerite de Valois (v. 1560)Marguerite de Valois (v. 1560). Huile sur toile, 31 × 24 cm, Musée Condé, Chantilly, France. Marguerite de Valois (1553-1615), dite la reine Margot, est la fille de Henri II et de Catherine de Médicis. En 1572 elle épouse Henri de Navarre, le futur Henri IV, et deviendra donc reine de France. Elle eut une vie très mouvementée en rapport avec les intrigues politiques de l'époque. Le mythe de la Reine Margot s'installe avec le roman éponyme d'Alexandre Dumas, qui en fait un personnage tragique emporté par les évènements historiques. La véritable reine était une femme cultivée qui s'entourait d'esprits éclairés et aimait les lettres. Sur ce portrait, elle a environ 7 ans.
 
François Clouet. Charles IX (1561)Charles IX (1561). Huile sur bois, 25 × 21 cm, Kunsthistorisches Museum, Vienne. Charles IX (1550-1574) est le fils de d'Henri II (1519-1559) et de Catherine de Médicis (1519-1589). Il accède au trône de France en 1560 du fait de la mort de son frère François II (1544-1560). Pendant sa minorité, sa mère exercera la régence. De santé fragile, il meurt prématurément d'une affection pulmonaire.
 
François Clouet. Charles IX (1566)Charles IX (1566). Huile sur toile, 222 × 115 cm, Kunsthistorisches Museum, Vienne. Charles IX à seize ans en costume de cour. Le peintre utilise la décoration intérieure (pavement de sol, rideaux, fauteuil) pour créer un effet de perspective.
 
François Clouet. Le bain de Diane (v. 1565)Le bain de Diane (v. 1565). Huile sur bois 136 × 196 cm, Musée des Beaux-arts de Rouen. Diane (Artémis pour les grecs) est la déesse de la chasse et de la lune. Elle est la fille de Jupiter (Zeus) et de Latone (Léto) et la sœur jumelle d'Apollon. En peinture, et jusqu'au 19e siècle, elle semble constituer un argument mythologique, plus ou moins admis par l'ordre moral religieux, pour représenter la nudité féminine. Nous avons donc de multiples Diane : au bain (Clouet, Rubens, Watteau), sortant du bain (Boucher), ou encore chasseresse (16e siècle, artiste inconnu). Cette scène mythologique est en fait un tableau à code qui permet à Clouet de mettre en scène les hauts personnages de l'époque : Diane est Catherine de Médicis (assise), et les deux nymphes sont Diane de Poitiers (avec le voile blanc) et Marie Stuart (avec la voile rouge). Pour une analyse et une image HD, voir le site du musée des Beaux-arts de Rouen.
 
François Clouet. Amiral Gaspard II de Coligny (1565-70)Amiral Gaspard II de Coligny (1565-70). Huile sur bois, 20,3 × 14 cm, Saint Louis Art Museum, Missouri. Gaspard II de Coligny (1519-1572) est un militaire qui combattit pour la France, avec beaucoup d'audace, sous les règnes de François Ier et Henri II. Ayant rejoint la Réforme, il fut assassiné en 1572 lors du massacre de la Saint-Barthélemy.
 
François Clouet. Madeleine Le Clerc (v. 1570)Madeleine Le Clerc (v. 1570). Huile sur bois, 34,5 × 24,9 cm, galerie Weiss. Madeleine Le Clerc est issue de la noblesse de robe. Son père, Pierre le Clerc, était conseiller d'Etat au département des Eaux et Forêts. Elle se marie d'abord à un avocat avec lequel elle a trois enfants. Puis elle rencontre Sébastien Zamet (1549-1614), un jeune italien avec lequel elle a deux enfants hors mariage. Zamet réussit brillamment en jouant d'abord un rôle de banquier officieux auprès de la famille royale. Il devient rapidement un financier richissime et une sorte de confident d'Henri IV. En 1583, son premier mari étant encore vivant, Madeleine se marie avec Zamet. Leurs enfants furent ensuite légitimés. (Notice Weiss Gallery)
 
 François Clouet. Dame au bain (v. 1571)Dame au bain (v. 1571). Huile sur bois, 92 × 81 cm, National Gallery of Art, Washington. Il s'agit de l'une des deux œuvres signées de François Clouet. On considérait traditionnellement que cette dame au bain était Diane de Poitiers (1500-1566), la favorite d'Henri II, roi de France. Mais cette hypothèse est aujourd'hui rejetée et on avance les noms de Marie Stuart (1542-1587), reine d'Ecosse, et de Marie Touchet, comtesse d'Entragues (1549-1638), maîtresse de Charles IX. Le peintre a poussé la distinction de la dame jusqu'à la froideur. Fort heureusement, la nourrice, la servante et l'enfant chapardeur viennent apporter de la vie à la scène. L'influence maniériste se fait sentir dans la posture très artificielle de la dame au bain.
 
François Clouet. Elisabeth d'Autriche (v. 1571)Elisabeth d'Autriche (v. 1571). Huile sur toile. 36 × 26 cm, musée du Louvre, Paris. Elisabeth d'Autriche (1554-1592) est devenue reine de France par mariage avec Charles IX en 1570. Elle est la fille de l'empereur d'Autriche Maximilien II (1527-1564) et de Marie d'Autriche, infante d'Espagne (1528-1603).
 
François Clouet. Pierre Quthe, apothicaire (1572)Pierre Quthe, apothicaire (1572). Huile sur bois, 91 × 70 cm, musée du Louvre, Paris. « François Clouet peint son ami et voisin Pierre Quthe (1519-vers 1588), riche apothicaire parisien, connu pour ses travaux en botanique et pour l'étonnant "jardin des simples" qu'il entretenait patiemment en plein Paris... Une draperie d'un superbe bleu-vert, placée à gauche, crée un effet de trompe-l'œil, accentuant la profondeur du tableau et l'effet de réalisme recherché par Clouet. » (Notice musée du Louvre). Avec la Dame au bain, ce tableau est l'une des deux œuvres signées du peintre.

 

 Dessins

François Clouet. Henri II (1553)Henri II (1553). Pierre noire et sanguine, 32,6 x 22 cm, BNF, Paris. Inscriptions à l'encre, en haut à droite : Le Roy henry 2 ; en bas : Henry II, roi de France, mort en 1559. Ce dessin est un travail préparatoire au portrait à l'huile d'Henri II.

François Clouet. Charles IX (v. 1570)Charles IX (v. 1570). Pierre noire et sanguine, 35,3 × 25,2 cm, BNF, Paris.

François Clouet. Marguerite de Valois (v. 1572)Marguerite de Valois (v. 1572). Pierre noire et sanguine. 35,1 × 24,7 cm, BNF, Paris. Marguerite de Valois a 19 ans. C'est l'époque où elle épouse Henri de Navarre, futur Henri IV (août 1572).

François Clouet. Henri IV (v. 1572)Henri IV (v. 1572). Pierre noire et sanguine. 36,2 × 25,3 cm, BNF, Paris. Henri IV (1553-1610) fut roi de Navarre puis roi de France (le premier Bourbon) après avoir abjuré sa foi protestante en 1593. Ce portrait le représente à 19 ans, au moment de son mariage avec Marguerite de Valois (La Reine Margot).

 

Google Art Project

Pour visionner d'autres œuvres sur GOOGLE ART PROJECT, cliquer sur le nom du peintre : 

François Clouet 

Ajouter un commentaire