Leçon de morale à nos députés

04/07/2012  

On peut se ridiculiser totalement en se posant en moraliste. Mais parfois, il faut prendre le risque. La retransmission télévisée des séances de l’Assemblée Nationale donne une image totalement négative de nos représentants au  niveau de plus élevé. Le discours de politique générale de Jean-Marc Ayrault a encore été l’occasion de comportements de potaches. On y est désormais habitués, mais on ne s’y fait pas. Le brouhaha est fréquent et il y a probablement un bruit de fond permanent dû à plusieurs centaines de personnes qui ne savent pas se taire lorsque quelqu’un d’autre parle. Certains bavardent ostensiblement entre eux comme de mauvais étudiants qui veulent montrer qu’ils ont mieux à faire que d’écouter. Certains invectivent l’orateur. D’autres écrivent ou tapotent sur un téléphone ou une tablette. La liste n’est pas exhaustive et il serait d’ailleurs intéressant d’observer objectivement le comportement de nos députés-gamins mal élevés. Ces gens là prennent un soin extrême à optimiser leur communication avec les électeurs. Mais apparemment, ils n’ont pas compris que lorsqu’ils siègent à l’Assemblée, leurs électeurs, précisément, attendent d’eux, au strict minimum, un comportement d’adulte responsable. En vérité, nous attendons plus : de la dignité en toute occasion, de la hauteur lorsque la situation est grave (ce qui est le cas) et toujours de la noblesse face à l’adversaire.

On répliquera que tout cela n’est pas nouveau et qu’il suffit de consulter le journal officiel pour s’en convaincre. Certes, mais jusqu’à la fin du 20e siècle, les séances n’étaient pas filmées et seuls les chercheurs consultaient le compte-rendu du JO. La population ignorait donc les frasques de ses représentants. Il faut aujourd’hui de la tenue, Mesdames et Messieurs les Députés, car on vous regarde.