Steve Jobs, mort d’un visionnaire et naissance d’un monde

7/10/2011    

La disparition de Steve Jobs marque symboliquement la fin de l’enfance des technologies de l’information. Ceux qui ont suivi depuis ses débuts l’émergence de l’informatique personnelle savent quel chemin a été parcouru en trois décennies grâce à quelques visionnaires. Au début des années 80, les premiers PC étaient pourvu d’un microprocesseur 8 bits qui disposait d’un nombre très limité d’instructions. N’importe qui, avec un petit effort d’apprentissage, pouvait concevoir de petits sous-programmes en langage machine et les expérimenter. Le Commodore 64, l’un des premiers succès grand public de la micro informatique, a surtout servi à s’amuser avec ces petits bidouillages. Nous sommes désormais à un niveau de complexité qui nécessite des professionnels de haut niveau. L’informatique grand public est devenue un puissant outil de communication et de création. Son existence repose sur des compétences professionnelles diversifiées et approfondies : en trente ans, des millions d’emplois ont été créés  dans ce secteur à travers le monde. Les TIC (technologies de l’information et de la communication) ont fait émerger un monde nouveau. Et ce n’est qu’un début.