Gauche et droite

18/10/2011   

Avec la mort des idéologies et la réduction de la croissance économique, en quoi consiste la distinction droite-gauche ? Globalement, la base électorale de la gauche est constituée de personnes socialement moins favorisées que celle de la droite. La gauche promet donc une « autre société » dans laquelle tout ira beaucoup mieux pour ses électeurs. La droite promet de gérer sérieusement l’existant et de l’adapter aux réalités du monde actuel. Avec une croissance faible ou nulle, les changements de gauche consistent à prélever davantage sur la classe moyenne pour redistribuer vers les plus pauvres. Les changements de droite sont structurels : éliminer certaines pesanteurs de l’Etat-providence pour adapter l’outil de production à la concurrence internationale. Sur l’axe « globalisation », la gauche se présente ainsi comme nettement plus conservatrice que la droite. Elle feint d’être progressiste sur l’axe « redistribution », mais les marges de manœuvre sont tellement faibles qu’il s’agit surtout d’incantations électoralistes. Tout était tellement plus simple à l’époque des idéologies et de la croissance forte : le supplément de richesses annuel produit par l’horrible capitalisme finançait largement le progrès social. L’affrontement de façade masquait un compromis dans la répartition d’un surplus de richesses. Aujourd’hui, l’affrontement reste largement de façade mais il masque un compromis concernant l’inéluctable adaptation à la réalité planétaire globalisée.