L'affaire DSK et les forums internet : thèmes abordés, analyse, extraits

22/05/2011

Patrick AULNAS

L’affaire DSK provoque une avalanche de réactions sur le web. Je laisse de côté l’attitude des médias pour m’intéresser uniquement aux réactions « grand public » sur les forums. Les analyser objectivement relève de la compétence des spécialistes de la communication. Mais les observer empiriquement est déjà intéressant. J’ai tenté de relever les principaux thèmes abordés qui vont le l’antisémitisme à une certaine indignation face au traitement infligé à DSK par la justice américaine. L’arrière-plan politique est assez transparent et certains forums sont clairement situés politiquement (anarchisme, anticapitalisme, extrême-droite). Ces prises de parole ne reflètent évidemment pas la majorité silencieuse. Elles fournissent une image contrastée de la France. Une France profondément hostile à DSK s’oppose à une France plus compréhensive.

 

1. L’antisémitisme

Il est présent sur certains forums mais reste assez rare globalement. Je m’abstiens de toute citation car il faut descendre très bas : le vocabulaire est ordurier. L’anonymat d’internet permet au moins de prendre conscience que les réactions de type nazi des années 30 sont encore tout à fait présentes dans la France du 21ème siècle.

2. La dénonciation du « sionisme »

Est-ce un antisémitisme qui se cache ? Deux exemples : « Le sioniste Strauss-Kahn, au service d’Israël, etc. ». Ou encore : « DSK est l’homme d’Israël, son vrai drapeau, comme d’ailleurs son compère Sarkozy… »

3. L’homme de droite infiltré à gauche

Thème ultra fréquent, qui reflète probablement une sensibilité politique allant de la gauche du PS aux diverses formations d’extrême-gauche. Le nationalisme est assez présent. La globalisation est perçue comme un complot. L’hostilité à DSK est totale mais politique. L’affaire en cours ne change pas grand-chose. Petit florilège :

 « Homme de Gauche ? Pas du tout ! Il n'était au PS, comme Cohn-Bendit chez les Verts, que pour libéraliser le parti, lui ôter tout ce qu'il a de Gauche… »

 « D'une arrogance inouïe, pestilentielle ! Cet homme n'a que mépris pour la "populace", il vit dans une bulle, celle des plus nantis de la planète, il est complètement coupé de la réalité, des besoins des citoyens dont, comme d'ailleurs Nicolas Sarkozy, il se fiche éperdument ! Son monde n'est pas le nôtre… »

 « Il n'est pas notre ami, mais celui du grand Capital, il n'est pas l'ami de la France, mais de l'Etranger… »

 « Coupable ou pas dans cette affaire, DSK l'est de toute manière pour des crimes bien plus graves. En tant que membre de la classe exploitante et parasitaire, il perpétue un système profondément criminel pour son propre profit. »

 4. La détestation-fascination pour l’argent

La haine ne passe pas toujours par le biais de l’antisémitisme. La détestation-fascination pour l’argent s’exprime également. Les aspects matériels de la réussite sociale (hôtels et voitures de luxe en particulier) sont les éléments les plus cités. On reproche également à DSK de vivre « dans son monde » ou encore « de ne pas aimer les gens ». Certains expriment une sorte de satisfaction haineuse de la chute d’un homme puissant. Exemples :

 « DSK recevra un rente viagère de 80 000 $ par an après avoir démissionné du FMI. Cela remplacera ses revenus de directeur du FMI de 496 000 $ (432 071 €) par an net d'impots… »

 « J'espère que DSK va crever. Je trouve ça honteux qu'on mette les politiques dans des cellules VIP… »

 « Les images insoutenables, c'est un pseudo socialo descendant de porsche avec un costume à 35000$ alors qu' il y a tant de pauvres, et je ne parle pas d' une chambre d'hotel à 3000$... »

 « C'est pas pour être cynique, mais en ce moment je me marre bien... je bois du petit lait... »

 5. La gauche moralisatrice en mauvaise posture

On reproche assez souvent à la gauche d’avoir été sur le point de proposer un candidat à l’élection présidentielle en occultant sciemment un certain nombre de comportements connus des dirigeants politiques et cela tout en « surfant » en permanence sur un moralisme de pure façade. Quelques exemples :

 « Moi ce que je trouve encore plus dramatique, c'est que d'autres auraient voté pour lui et peut-être me l'auraient imposé comme président! »

 « Et surtout, c'est que le PS ait pu toléré un homme dont tout le monde connaissait les vices. »

 « Et oui et comme je le disais sur mon fil, on a assez entendu la gauche français s'offusquer des frasques de Berlusconi alors que tous devaient connaitre l'addiction au sexe de DSK. »

 6. L’omerta médiatique en France

Thème souvent abordé :

 « Sur internet et sur certaines chaines comme BFM TV, mais aussi la BBC que je regarde, on a longuement évoqué une précédente affaire DSK passée jusqu'ici sous silence, l'affaire Tristane Banon, fille d'une élue socialiste, donc pas n'importe qui. Les grands medias français dans leur majorité (dont France 2 et LCI) passent complètement sous silence cette histoire… »

 « France 2 n'a malheureusement pas fait son travail jusqu'au bout. On continue à faire de la rétention d'information… »

 7. Le complot contre DSK

Bien entendu, la théorie du complot contre DSK est très présente sur les forums :

 « Pour ma part quand il apparait une série de mensonges aussi grossiers dans un dossier pénal , je soupçonne fortement une construction policière des plus dégueulasses… »

 « Je n’y croie une seconde. Qui perde et qui gagne ? N’oublions pas que en US il y a les agences spécialises dans l’organisation les mises en scènes similaires en usages des divorces de riches. Tout s’y achète ! »

 « J'ai beaucoup de peine à imaginer qu'un homme politique aussi aguerri, qui évoquait lui-même, il y a peu, qu'on pourrait l'accuser, sur coup monté, de faits similaires, et qui partait, avant même l'annonce de sa candidature, grand favori de la prochaine course aux présidentielles françaises, ait pu à ce point péter les plombs, comme ça, tout soudain, alors qu'il était sur le point d'atteindre l'apogée de sa carrière d'homme de pouvoir. »

 8. Le rappel de la présomption d’innocence

Ce thème est assez fréquent.

 « Je sais qu'au Etats-Unis on est en premier présumé coupable…mais en France, DSK est encore et ce jusqu'au verdict final, présumé INNOCENT…On peut être le plus gros et le plus pervers des libertin, sans avoir une once d'intention de violer... »

 « Que Strauss-Kahn soit coupable ou innocent c'est pas la question, c'est à la justice de trancher. Mais montrer les images de quelqu'un comme ça, dans un tribunal, à ce stade de l'enquête, ça peut selon moi porter à préjudice pour la suite de l'enquête et l'équité des jurés. Et puis imaginons une seconde que DSK soit innocent. Tu ressort pas indemne d'un battage médiatique comme ça. »

 « Je suis encore choquée par les images de DSK menotté entre 6 policier de l'USV. »

 « Je lis ça et là des commentaires disant que c'est bien fait car il doit être traité comme tout un chacun. Sauf que tout un chacun n'est pas exhibé de la sorte devant le monde entier. »

 ♦♦♦ 

Toutes ces réactions attestent d’un choc émotionnel considérable dans l’opinion publique. Les images télévisées du probable candidat socialiste à l’élection présidentielle, menotté, le visage fermé, certes, mais d’une grande dignité de comportement, ont ému. Dominique Strauss-Kahn ne laissait personne indifférent dans le domaine politique. Coupable ou innocent, son personnage acquiert désormais une dimension romanesque.