L’abstention sociologique

03/10/2014

Patrick AULNAS

Les résultats des élections sont fournis en pourcentages des suffrages exprimés. Il s'agit d'une solution logique car un régime démocratique doit nécessairement choisir une majorité. Les principes de base sont que la majorité gouverne et que la minorité a toute liberté pour critiquer les gouvernants. Mais lorsque l'abstention, le vote nul ou blanc, la non-inscription sur les listes électorales deviennent statistiquement très importants, il est intéressant de quantifier le phénomène. Que représentent aujourd'hui les résultats électoraux par rapport à la totalité de la population en âge de voter ?

Ces données n'étant pas publiées, j'ai effectué ce calcul simple sur la base des résultats officiels de l'élection présidentielle de 2012 (1) et des élections européennes de 2014 (2). La population en âge de voter peut être calculée en utilisant une étude de l'INSEE de 2012 (3) indiquant que 93% des Français en âge de voter et résidant en métropole sont inscrits sur les listes électorales. Il s'agit d'une approximation, mais largement suffisante et tout à fait crédible. Tous les calculs figurent ci-après en annexe.

Les résultats en % sont les suivants :

 

 Résultats officiels en % des suffrages exprimés 

 Résultats en % des personnes en âge de voter  

 1. Présidentielle 2012

 

 

 François Hollande 

51,64%

36%

 Nicolas Sarkozy 

48,36%

34%

 Abstentions

19,65%

 

 Personnes n’ayant choisi aucun candidat 

 

30%

 2. Européennes 2014

 

 

 Union de la gauche (Parti socialiste) 

13,98%

5,3%

 UMP

20,81%

7,9%

 Union du Centre 

9,94%

3,8%

 EELV

8,95%

3,4%

 Front National 

24,86%

9,4%

 Autres

21,60%

8,2%

 Abstentions

57,57%

 

 Personnes n’ayant choisi aucune liste

 

68,0%

 

Le Président de la République ne recueille qu'un peu plus du tiers des suffrages des personnes en âge de voter, et cela, dans une élection à très faible taux d'abstention. L'abstention sociologique est de 30% de la population concernée lorsque l'abstention juridique n'est que de 19,65%. A la présidentielle, la France se partage en réalité en trois tiers : droite, gauche, sans opinion exprimée. On comprend, dans ces conditions, qu'un affaiblissement du parti au pouvoir et une impopularité grandissante du président soient préoccupants puisque les gouvernants ne sont alors plus représentatifs de la population. Le droit public leur donne le pouvoir mais la sociologie le leur conteste. Vaste problème !

Aux élections européennes, l'abstention étant très élevée, les élus ne représentent qu'une fraction dérisoire de la population. Le slogan « Front National, premier parti de France » devient alors très relatif puisque ce parti ne recueille que 9,4% des suffrages des personnes en âge de voter. Quant au principal parti au pouvoir, le parti socialiste, son score de 5,3% est effectivement très inquiétant. L'abstentionnisme sociologique constitue, si l'on peut dire, le premier parti de France puisqu'il représente 68% de la population. Autrement dit, plus des deux tiers de la population française ne s'intéressent pas au principal projet politique de notre époque : la construction européenne. Il s'agit sans doute de l'un des projets politiques les plus ambitieux qui ait jamais vu le jour depuis que le monde est monde : construire pacifiquement une entité politique nouvelle par la négociation patiente et le compromis raisonnable. Si les peuples n'en sont pas conscients, il faut en attribuer la responsabilité au jeu malsain des dirigeants accusant « Bruxelles » ou « la Commission européenne » de tous les maux. On ne peut pas à la fois prétendre construire l'Europe et l'accuser d'imposer l'austérité quand elle nous rappelle simplement les engagements que nous avons pris à l'égard de nos partenaires et que nous ne tenons pas. La petite politique, la médiocrité politicienne, est la principale responsable du désintérêt des électeurs.

 

CALCULS

1. Présidentielle 2012

Résultats officiels du deuxième tour en % des suffrages exprimés (1)

Inscrits : 46 066 307

Abstentions : 9 049 998

Blancs ou nuls : 2 154 956

Exprimés : 34 861 353

François Hollande : 18 000 668 soit 51,64% des suffrages exprimés

Nicolas Sarkozy : 16 860 685 soit 48,36% des suffrages exprimés

Résultats en % des personnes en âge de voter

Nombre de personnes en âge de voter = Inscrits / 0,93 = 46066 307 / 0,93 = 49 533 663

François Hollande : 18 000 668 / 49 533 663 = 36%

Nicolas Sarkozy : 16 860 685 / 49 533 663 =  34%

Personnes n'ayant choisi aucun candidat : 14 672 310 / 49 533 663 = 30%

2. Européennes 2014

Résultats officiels en % des suffrages exprimés (2)

Inscrits : 46 544 712

Abstentions : 27 796 819

Blancs ou nuls : 792 132

Exprimés : 18 988 761

Union de la gauche (Parti socialiste) : 2 650 357 soit 13,98%

UMP : 3 943 819 soit 20,81%

Union du Centre : 1 884 565 soit 9,94%

EELV : 1 696 442  soit 8,95%

Front National : 4 712 461 soit 24,86%

Autres : 4 101 117 soit 21,60%

Résultats en % des personnes en âge de voter

Nombre de personnes en âge de voter = Inscrits / 0,93 = 46 544 712 / 0,93 = 50 048 077

Union de la gauche (Parti socialiste) : 2 650 357 / 50 048 077 = soit 5,3 %

UMP : 3 943 819 soit 7,9 %

Union du Centre : 1 884 565 soit 3,8%

EELV : 1 696 442  soit 3,4%

Front National : 4 712 461 soit % 9,4%

Autres : 4 101 117 soit 8,2%

Personnes n'ayant choisi aucune liste : 31 059 316 soit 62%

__________________________________________________________________

(1) http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Presidentielles/elecresult__PR2012/(path)/PR2012/FE.html

(2) http://elections.interieur.gouv.fr/ER2014/FE.html

(3) http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=ip1411