Le destin des hommes

Le destin des hommes. Couverture 

Editions EDILIVRE

Logo Edilivre

 Cliquez sur le logo Edilivre pour commander

 

26/10/1012

Patrick AULNAS

Nous vivons la fin d’un monde. Ce qui émerge encore timidement aujourd’hui est l’embryon d’une époque totalement nouvelle. Nous sentons que nous quittons le néolithique, ses contraintes et ses limites et nous nous demandons comment cette nouvelle étape de l’aventure humaine sera franchie. Y-aura-t-il des violences transitoires, des blocages, des crispations sur le passé et les traditions, voire des reculs ? C’est probable. Toutes les évolutions profondes suscitent des résistances et celle-ci plus que les précédentes car elle fait passer l’humanité de l’enfance à l’âge adulte. Quitter l’enfance, c’est quitter l’innocence et la possibilité d’agir en fonction de ses émotions, d’être violent et inconséquent. Il faudra désormais réfléchir et tracer son chemin selon une éthique choisie.

Cet essai se propose donc de discerner les tendances principales de notre évolution future à partir de l’analyse du long terme historique. Ainsi, n’est-il pas significatif que nous nous regroupions en communautés de plus en plus vastes, depuis les petites tribus paléolithiques jusqu’aux Etats-nations contemporains ? L’émergence de la globalisation dans les domaines scientifique, économique, financier n’est-elle pas le signe d’une unification de la communauté humaine ? Est-il pensable qu’éternellement des guerres opposent entre eux des groupes humains parce que quelques leaders en ont décidé ainsi ? Le capitalisme, qui a représenté un progrès considérable dans l’histoire économique, sera-t-il bientôt dépassé ? Et par quoi ? Bien d’autres questions sont abordées sans sombrer dans un pessimisme trop fréquent aujourd’hui. Car il existe beaucoup de raisons de regarder l’avenir avec confiance.

Il s’agit donc de dire aux hommes de ce temps que s’ils se retournent pour observer le long chemin déjà parcouru, ils pourront prendre courage et espérer. Leur vie individuelle peut être rude, contraignante, angoissante, mais l’histoire collective qui est la nôtre est une libération progressive. Nous sommes tous co-auteurs d’une passionnante aventure qui commence il y a sept millions d’années lorsqu’apparaissent les premiers hominidés. L’homo habilis livré aux forces de la nature voici deux à trois millions d’années et l’homo sapiens sapiens du 21e siècle, qui commence à comprendre cette nature, participent au même voyage. Ils ne sauront jamais où les mène ce voyage car c’est leur inlassable besoin de comprendre qui le leur impose. La petite lueur d’intelligence qui a jailli un jour ne s’est jamais dissipée. Elle conduit le destin des hommes.

 

Ajouter un commentaire