Époques ou styles Préhistoire-14e siècle

Cliquer sur les images pour les agrandir.

Pour passer directement d'une image agrandie à l'autre, cliquer au centre droit ou gauche de l'image.

______________________________________________________________________

 

0. Panorama Préhistoire - 14e siècle
1. Époques ou styles Préhistoire-14e siècle

 

1. Époques ou styles de la Préhistoire au 14e siècle

 

La peinture de la Préhistoire est dite rupestre (du latin rupes : rocher) ou pariétale (du latin paries : mur ou paroi) c'est-à-dire qu'elle est réalisée sur des parois rocheuses. L'Antiquité diversifie les supports et affine la technique picturale. Les Égyptiens décorent abondamment les parois des tombeaux ou des palais de l'aristocratie, puis utilisent le papyrus comme support de compositions picturales. De grands peintres conquièrent la célébrité pendant l'Antiquité grecque (Apelle, Zeuxis). La peinture sur panneau de bois devient courante. Les patriciens romains décorent les murs de leurs villas de scènes mythologiques, de paysages, de scènes de genre. Le portrait est très en vogue, mais il n'en presque rien aujourd'hui.

 

Portrait de jeune homme. Fayoum (2e siècle)Portrait de jeune homme. Fayoum (2e siècle)

 

La fin de l'Empire romain d'Occident (476 après J.-C.) marque une nette régression thématique qui se poursuivra pendant tout le Moyen Âge, c'est-à-dire pendant un millénaire. Le christianisme et l'emprise de l'Église catholique sur l'ensemble de la société conduisent à un manichéisme qui s'impose aussi dans le domaine artistique. Le bien est la glorification du dieu de chrétiens (*) ; le mal est défini par le concept de péché. Il en résulte que l'art du Moyen Âge se réduit presque à une thématique religieuse. Les paysages, les scènes de genre, les portraits sont proscrits. Le portrait, par exemple, que l'on juge aujourd'hui bien innocent, est perçu comme un signe de vanité, d'individualisme. L'Église le condamne.

 

Fresque de Sant Climent de Taüll (v. 1123)Fresque de Sant Climent de Taüll (v. 1123)

 

Il faut attendre la Renaissance, aux 15e et 16e siècles, pour voir réapparaître lentement une diversification des thèmes picturaux. Mais la domination de l'Histoire (au sens étroit : représentation des guerres, des rois et aristocrates, des cérémonies), de la mythologie antique et de la religion subsiste jusqu'au 18e siècle. C'est seulement à la fin du 19e siècle que l'influence religieuse s'estompe et que la peinture se libère des contraintes imposées par la morale chrétienne.

* Le raisonnement est transposable dans tous les monothéismes.

 

 Pour une étude complète, cliquer sur le titre en caractères gras

Préhistoire (env. –40 000 à –3 500)

Les plus anciennes peintures pariétales datent de 30 000 à 40 000 ans et correspondent aux activités des chasseurs-cueilleurs de cette époque.

Peinture égyptienne (2650-300 avant J.-C.)

L'Antiquité égyptienne couvre une période de plus de trois millénaires. Le climat très sec de l'Egypte a permis la conservation de peintures murales très anciennes situées dans les tombes des dignitaires du royaume. Certaines des peintures présentées ont entre 4 000 et 4 500 ans.

Peinture grecque (8e - 2e siècle avant J.-C.)

La peinture grecque sur panneau de bois a totalement disparu. La peinture murale a fait l'objet de découvertes récentes. La peinture sur céramique est bien connue et permet d'observer une évolution stylistique importante.

Peinture et mosaïque romaines (du 6e siècle avant J.-C au 5e siècle après J.-C.)

Grands bâtisseurs, les romains décoraient les murs de leurs demeures de fresques. Les sols des plus belles villas étaient recouverts de mosaïques. L'art du portrait avait également la faveur des familles patriciennes.

Peinture et mosaïque byzantines (du 5e au 15e siècle)

Constantinople, la capitale de l'Empire romain d'Orient, est établie sur les ruines de l'ancienne cité grecque de Byzance. Aussi a-t-on qualifié sa production artistique d'art byzantin. Les mosaïques et les icônes sont les créations emblématiques de l'art byzantin, mais les fresques et les enluminures sont également présentes.

Enluminures insulaires (du 6e au 10e siècle)

Une production artistique d'origine celte a caractérisé les Îles Britanniques entre les années 500 et 1 000 environ. Dans le domaine pictural, des manuscrits enluminés d'une qualité exceptionnelle ont survécu.

Peinture romane (11e - 12e siècle)

Le renouveau architectural du 11e siècle (cathédrales, monastères, etc) suscite la créativité des peintres et enlumineurs. De belles tapisseries brodées viennent parfois compléter la décoration des édifices.

Primitifs italiens (13e - 14e siècle)

A partir de la fin du 13e siècle commence en Italie une évolution majeure de l'art pictural. Certains artistes tentent de dépasser les conventions et la linéarité du style byzantin pour se diriger vers plus de réalisme.

Giotto (v. 1267-1337)

L'œuvre de Giotto s'inscrit, avec un siècle d'avance, dans l'évolution vers l'humanisme qui constituera l'arrière-plan intellectuel de la Renaissance au 15e siècle.

Style Gothique international (env. 1360-1450)

Dans la seconde moitié du 14e siècle un style artistique présentant des caractéristiques communes se développe dans différentes régions d'Europe : Italie, Flandre, Bourgogne, Bohême (Tchéquie actuelle), Angleterre. Il ne sera qualifié d'international qu'au 20e siècle. 

Très Riches Heures du duc de Berry (1416)

Il s'agit de l'un des plus beaux manuscrits enluminés. Il contient de nombreuses miniatures de style Gothique international.

Ajouter un commentaire